L’argent n’est pas un problème

LES 10% DE FRANÇAIS LES PLUS RICHES CAPTERONT 46% DES BAISSES D’IMPÔTS

l’OFCE précise que les mesures prévues feront “plus de gagnants que de perdants”, il précise également que sur les 9,15 milliards de baisses d’impôts prévues, 4,20 milliards bénéficieront aux 10% les plus riches, soit 46% du total. Leurs revenus annuels augmenteraient de 2,6% (contre 1,4% en moyenne pour l’ensemble des ménages). Selon les données Insee 2013, il faut gagner plus de 3599 euros nets par mois pour figurer dans cette tranche. Ces 10% de chanceux profiteraient pleinement du plafonnement forfaitaire à 30% sur les revenus de l’épargne, mais aussi de la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI). Un nouvel impôt qui exclurait les placements financiers tels que les actions, les obligations ou l’assurance-vie. L’OFCE révèle que c’est le dernier centile, 1% de la population soit les 280 000 ménages les plus riches, qui en bénéficie plus particulièrement. Les 9 autres pour cent étant proche du 2ème décile, un des grands perdants de cette politique en raison de son exclusion de l’exonération de la taxe d’habitation.1

Comment récupérer 200 milliards d’euros sans imposer aux Français une cure d’austérité

-Renforcer la lutte contre la fraude fiscale : 60 à 80 milliards
-Taxer les transactions financières : entre 10 et 36 milliards
-Réformer les niches fiscales : 10 à 15 milliards
-Conditionner les exonérations du CICE : 40 milliards pour l’emploi
-Supprimer les aides aux énergies fossiles : 10 milliards2

finance, investissement

5,5 milliards d’euros pour éponger les emprunts toxiques. Les collectivités locales ont été contraintes d’abandonner les poursuites judiciaires contres les banques responsables des crédits pourris. En définitive, la facture a été payée aux trois quarts par les contribuables.
À bas bruit, l’énorme scandale financier des emprunts toxiques est en train de se solder aux frais du contribuable. En effet, 578 collectivités locales ont accepté de passer à la caisse pour se débarrasser des crédits pourris, dont le taux d’intérêt avait parfois bondi à plus de 25 % en raison des montages spéculatifs sur lesquels ils étaient adossés, selon un chiffre révélé par Les Echos.
Pour sortir de ce bourbier, le deal était le suivant : la collectivité accepte d’abandonner toutes les poursuites judiciaires contre les banques prêteuses et négocie un réaménagement des emprunts, moyennant des pénalités souvent salées. Elle peut alors solliciter le fonds d’aide de l’État qui lui reverse une partie de la douloureuse. Coût total de l’opération : 5,5 milliards d’euros, payés aux trois quarts par le contribuable. Le dernier quart revenant aux banques. « Ce qui est scandaleux, c’est que ça met en jeu des sommes énormes et que ça se passe sans un bruit », tonne Patrick Saurin, ancien banquier et spécialiste du dossier. La partie n’est toutefois pas totalement terminée. Des dossiers sont encore entre les mains de la justice, grâce à l’opiniâtreté d’une poignée de citoyens et d’élus qui refusent de baisser les bras.3

Notre confrère Les Echos annonce que les entreprises du CAC40 ont distribué 56 milliards d’euros de dividendes en 2016. Il y a certes matière à se réjouir de ce résultat car il signifie que dans un environnement de croissance mitigée, nos champions arrivent à tirer leur épingle du jeu.
Pourtant, ce niveau est élevé : il atteint presque les 57 milliards de 2007 distribués au plus haut de la bulle financière. Dans une économie qui croît peu, cela suggère que les détenteurs d’actions reçoivent une part importante de la richesse produite.4

Les fameux 1%

le mythe Le ruisellement économique

« En zone euro, d’après le FMI, il a chuté de 24 % en 2007 à 19,9 % du PIB en 2016. Que devient, par conséquent, l’épargne surabondante ? Elle est réinvestie dans des paris d’argent sur les marchés financiers et immobiliers, où elle alimente diverses bulles : celle des dérivés financiers, par exemple, dont le notionnel libellé en euro atteint, à lui seul, la somme extravagante de 80 trillions. Celle des centres-villes gentrifiés de nos capitales, également. »5

les noms ! on veut les noms !

qui est le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière ? Avant de soutenir François Fillon, le milliardaire a aidé Philippe Séguin, Martine Aubry ou Rachida Dati et s’est lié d’amitié avec François Hollande.6

Notre confrère Les Echos annonce que les entreprises du CAC40 ont distribué 56 milliards d’euros de dividendes en 2016. Il y a certes matière à se réjouir de ce résultat car il signifie que dans un environnement de croissance mitigée, nos champions arrivent à tirer leur épingle du jeu.
Pourtant, ce niveau est élevé : il atteint presque les 57 milliards de 2007 distribués au plus haut de la bulle financière. Dans une économie qui croît peu, cela suggère que les détenteurs d’actions reçoivent une part importante de la richesse produite.7

Les 500 premières fortunes de France ne connaissent pas la crise et ont même vu leur richesse globale augmenter de près d’un quart en un an, rapporte l’hebdomadaire Challenges à paraître jeudi 11 juillet.
Leur richesse cumulée s’établit désormais à 330 milliards d’euros et n’a jamais été aussi élevée depuis 1996, année où Challenges a lancé le classement des « 500 ». Elle a quadruplé en une décennie et représente 16 % du produit intérieur brut du pays. Elle compte aussi pour 10 % du patrimoine financier des Français, « soit un dixième de la richesse entre les mains d’un cent-millième de la population », affirme Challenges.8

L’Insee vient de rendre publique une étude sur les inégalités de patrimoine : les 10 % des ménages les mieux dotés en patrimoine possèdent au minimum 595 700 euros d’actifs, alors que les 10 % les plus modestes en détiennent au maximum 4 300 euros chacun, soit 139 fois moins. Les inégalités de patrimoine sont beaucoup plus marquées que celles des revenus. À titre de comparaison, en 2014, le revenu maximal des 10 % des ménages les plus modestes est 4,6 fois moins élevé que le revenu minimum des 10 % les plus aisés.9

Entre 2005 et 2014, la France a enregistré à la fois la plus forte hausse des revenus des 10 % de la population les plus riches et la plus forte baisse de ceux des 20 % les plus pauvres.10

pour la première fois depuis 2005, les cinq patrons les mieux payés dépassent la barre des 10 millions d’euros :
-Olivier Brandicourt (Sanofi) : 16,8 millions d’euros
-Gilles Gobin (Rubis) : 16,4 millions d’euros
-Carlos Ghosn (Renault) : 15,6 millions d’euros
-Bernard Charlès (Dassault Systèmes) : 14,5 millions d’euros
-Jean-Pascal Tricoire (Schneider Electric) : 10,4 millions d’euros11

Un classement établi par les Décodeurs du journal Le Monde permet de se rendre compte des disparités de patrimoines suivant les ministres et secrétaires d’Etat. Dans le top 3, on retrouve tout d’abord Jean-Michel Baylet (ministre de l’aménagement du territoire) avec 8,7 millions d’euros de patrimoine, suivi par Jean-Marie Le Guen, (ministre des relations avec le parlement) avec 4,1 millions d’euros puis André Vallini (secrétaire d’Etat chargé du développement et de la francophonie) avec 2,88 millions d’euros.12

L’argent du CICE parti dans les poches des actionnaires, Pierre GATTAZ en flagrant délit de mensonge13

Un patron du CAC 40 a gagné 2,34 millions d’euros en moyenne en 2015. Les salaires des dirigeants des 40 entreprises de l’indice phare français ont augmenté de 4 % en 2015. Si les rémunérations fixes évoluent peu, les variables représentent désormais de vraies valeurs d’ajustement.14 &15

Les inégalités sont-elles une fatalité ? C’est la question à laquelle ont tenté de répondre Alternatives économiques et l’Apses (Association des professeurs de sciences économiques et sociales) dans le cadre du forum Changer l’économie organisé par Les Champs Libres à Rennes fin janvier dernier.16

L’an dernier, c’était une projection. Cette fois, c’est une réalité. Selon un rapport publié par l’ONG Oxfam, le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde dépasse désormais celui des 99% restants.

A deux jours de l’ouverture du forum de Davos, l’organisation espère pousser les participants au sommet à mettre fin aux paradis fiscaux, lesquels « alimentent les inégalités économiques et empêchent des centaines de millions de personnes de sortir de la pauvreté », martèle Oxfam.17

Les grands patrons britanniques gagnent en deux jours le salaire annuel d’un travailleur18

La firme américaine a cumulé 1.759 milliards de dollars d’opérations conseillées, selon Thomson Reuters. Elle a encore accru sa part de marché mondiale, à 37,4 %, alors que les fusions-acquisitions ont atteint un record à 4.700 milliards de dollars en 2015.19

« Vous gagnez 508 fois le SMIC » Elise Lucet explose le patron de Sanofi20

330 milliards d’euros. La fortune totale des 500 Français les plus riches a progressé de presque 25 % en un an. De quoi donner le tournis. Et fournir quelques arguments à une France qui a toujours détesté ses riches, surtout en période de crise. Jamais depuis 1996, année où Challenges a lancé son classement des « 500 », leur fortune globale n’avait atteint de tels sommets.21

Les 1 % les plus fortunés posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale22

INSATIABLE RICHESSE:TOUJOURS PLUS POUR CEUX QUI ONT DÉJÀ TOUT23

Les allégeances des gouvernementeurs

évasion fisacale

Il faut remonter au 2 février dernier pour avoir des nouvelles parlementaires de la COP (conférence des parties) fiscale mondiale. C’est en effet ce jour-là que l’Assemblée nationale validait la proposition du député communiste Alain Bocquet et du groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR) pour que la France propose une COP fiscale, reprenant le principe de la COP21, liée pour sa part aux enjeux climatiques et écologiques (lire notre édition du 3 février). « Comme les gaz à effet de serre font des trous dans la couche d’ozone, les paradis fiscaux et l’opacité créent des gouffres dans la finance mondiale », avait déclaré l’élu du Nord, dont c’était le dernier mandat. Depuis, plus rien. Le texte avait pourtant été bon train dans l’Hémicycle puisque, malgré l’abstention de la droite, la commission des Affaires européennes à l’Assemblée nationale comme celle des Finances l’avaient elles aussi adopté.24

Cet article du projet de loi de finances 2017 devait s’attaquer au problème des bénéfices détournés par les multinationales sur leur activité réalisée en France.
Elle était censée rapporter à l’Etat des millions, voire un milliard d’euros chaque année. Le Conseil constitutionnel a censuré jeudi l’article instaurant dans le projet de loi de finances 2017 une «taxe Google». Celle-ci visait à renforcer la taxation des bénéfices détournés par les multinationales sur leur activité réalisée en France et devait pour cela s’attaquer aux «prix de transferts», ces prix auxquels les maisons mères des multinationales facturent des services à leurs filiales.25

Le parti Les Républicains (LR) avait fixé à 1,5 million d’euros le maximum des dépenses autorisées. Alain Juppé frôle ce plafond avec 1,488 millions d’euros, devant François Fillon (1, 482 million d’euros) et Nicolas Sarkozy (1, 301 millions d’euros). Les quatre autres candidats sont largement sous la barre du million d’euros : Bruno Le Maire a déboursé 596 807 euros, Jean-Frédéric Poisson 283 498 euros, Nathalie Kosciusko-Morizet 112 739 euros, Jean-François Copé 101 064 euros.26

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé le 8 avril dernier la mise en place d’un dispositif d’aide à l’investissement des entreprises, qui devrait être inséré dans une deuxième loi Macron cet été ou dans la loi de finances 2016. Il prévoit d’accorder un nouvel avantage fiscal au titre des investissements qui seraient réalisés entre le 15 avril 2015 et le 15 avril 2016. Cet avantage consisterait à permettre d’amortir les investissements de 40 % de plus que leur valeur.27

Dans Le Livre noir des banques, livre enquête clair et percutant, Attac et Basta ! dressent l’état des lieux des maux des banques françaises, sept ans après le déclenchement de la crise. Entretien avec Dominique Plihon, l’un des coordinateurs de l’ouvrage.28

36 milliards d’euros, c’est ce que rapporterait une taxe sur les transactions financières, selon une étude de l’institut allemand DIW. La France bloque les négociations. Voici pourquoi.29

CAC 40 : nette hausse des profits en 201430

PIB de la France31 &32

Part du capital dans la valeur ajoutée33 &34

question de la dette35

la bourse36 &37

inégalités dans le monde38

sur le rapport au travail / au désir, Frédéric Lordon39

quelques propositions

Économiser ou trouver 50 milliards d’euros, ce n’est pas si compliqué. Et sans taxer les classes populaires et moyennes, sans amoindrir les protections sociales, sans affaiblir les services publics, ni geler les salaires des fonctionnaires. Basta ! suggère quelques mesures alternatives au plan d’austérité concocté par le gouvernement de Manuel Valls : s’attaquer vraiment aux niches fiscales et aux fraudeurs du fisc, réduire la rente de l’industrie pharmaceutique qui creuse le déficit de la Sécurité sociale ou taxer les milliards de subventions implicites aux banques. Alors aidons Manuel Valls à récupérer ailleurs au moins 50 milliards d’euros !40

Fraude fiscale

La demande de remboursement record d’avantages fiscaux à Apple par les autorités européennes a braqué les projecteurs sur l’immense somme de bénéfices non taxés que les compagnies américaines ont cumulés à l’étranger. Ces bénéfices placés à l’abri des impôts se montaient à la fin de l’année dernière à quelque 2 400 milliards de dollars, selon un rapport d’Audit Analytics, une cible bien tentante pour les gouvernements en quête de financements.41

Chefs d’Etat, sportifs, milliardaires: premières révélations des « Panama Papers » sur le système offshore mondial42

La fraude patronale s’élève à plus de 20 milliards d’euros. Travail dissimulé, travailleurs détachés, heures non déclarées… La fraude aux cotisations sociales des patrons français explose et représente un manque à gagner de plus de 20 milliards d’euros par an, selon la Cour des Comptes.43

Une étude inédite publiée aujourd’hui par le CCFD-Terre Solidaire, Oxfam France et le Secours Catholique-Caritas France (en partenariat avec la Plateforme paradis fiscaux et judiciaires), révèle le rôle central des paradis fiscaux dans l’activité internationale des banques françaises.44

Le train de vie des élues

Très chers ex-présidents : Giscard, Chirac et Sarkozy coûtent près de 10 millions d’euros45

La répartition des richesses

30 d’abbatement fiscale

Le budget 2017 conforte dans la durée les baisses d’impôt pour les entreprises. Le taux d’impôt sur les sociétés baissera donc progressivement pour atteindre 28 % en 2020 (contre 33,3 % aujourd’hui). Le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) passera quant à lui de 6 % à 7 %.46

Les salaires

Quels sont les métiers les plus mal payés ? Les emplois les plus précaires ? Gagnez-vous plus ou moins que les autres salariés de votre secteur d’activité ? Quelle est la différence de revenus entre les femmes et les hommes dans votre branche ? Quelles sont les caractéristiques des salariés bénéficiant de votre convention collective ? Basta ! vous propose un outil pour comparer votre salaire à celui perçu par les salariés de votre secteur d’emploi. Un outil pratique pour mieux connaître sa situation, évaluer les disparités et inégalités au travail, et faire valoir ses droits, à l’heure où le gouvernement veut justement remettre en cause l’intérêt des conventions collectives.47

trop d’épargne au détriment des salaires

En Europe, aux Etats-Unis et au Japon, l’épargne des entreprises augmente au détriment des salaires, ce qui mine, au passage, la consommation et donc la croissance. En Chine, les ménages mettent massivement de côté afin de financer leurs achats immobiliers. En Allemagne, ils jouent aux fourmis pour préparer leurs vieux jours.48


  1. http://www.capital.fr/economie-politique/les-10-de-francais-les-plus-riches-capteront-46-des-baisses-d-impots-1236831 

  2. https://www.bastamag.net/Comment-recuperer-200-milliards-d-euros-sans-imposer-aux-Francais-une-cure-d 

  3. http://www.politis.fr/articles/2017/02/5-5-milliards-deuros-pour-eponger-les-emprunts-toxiques-36302/ 

  4. http://www.alternatives-economiques.fr/plus-de-dividendes-dinvestissements/00076431 

  5. http://www.la-croix.com/amp/1200866935 

  6. http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/01/26/marc-ladreit-de-lacharriere-l-influence-des-salons-et-de-l-argent_5069370_4854003.html 

  7. http://www.alterecoplus.fr/plus-de-dividendes-dinvestissements/00012943 

  8. http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/07/10/les-500-plus-riches-de-france-se-sont-enrichis-de-25-en-un-an_3445809_3234.html 

  9. http://fakirpresse.info/l-insee-ca-va-mieux-pour-les-riches 

  10. http://www.monde-diplomatique.fr/2016/11/LAMBERT/56795 

  11. http://www.politis.fr/articles/2016/11/remuneration-les-grands-patrons-se-gavent-35772/ 

  12. http://www.latribune.fr/economie/france/patrimoine-le-gouvernement-compte-14-millionnaires-sur-39-membres-591802.html 

  13. https://www.facebook.com/infocomcgt/videos/690616231089346/?fref=nf 

  14. http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/021839352957-un-patron-du-cac-40-a-gagne-234-millions-deuros-en-moyenne-en-2015-1213712.php 

  15. http://www.marianne.net/augmentation-salaires-du-cac-40-merci-patron-100242048.html 

  16. http://www.alterecoplus.fr/video/les-inegalites-sont-elles-une-fatalite-201602120705-00003002.html 

  17. http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20160118.OBS2935/inegalites-1-de-la-population-mondiale-possede-plus-que-les-99-restants.html 

  18. http://www.politis.fr/Les-grands-patrons-britanniques,33528.html 

  19. http://www.lesechos.fr/finance-marches/ma/021588599865-goldman-sachs-assoit-sa-domination-mondiale-dans-un-marche-record-de-fusions-acquisitions-1188673.php#xtor=CS1-25 

  20. https://mrmondialisation.org/vous-gagnez-508-fois-le-smic-elise-lucet-expose-le-patron-de-sanofi/ 

  21. http://www.challenges.fr/classement/20130709.CHA1933/classement-niel-free-rejoint-arnault-et-bettencourt-au-top-10-des-plus-grandes-fortunes-de-france.html 

  22. http://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/ib-wealth-having-all-wanting-more-190115-fr.pdf)

    Selon les informations du JDD, le patron de la FNAC devrait toucher environ 11,3 millions d’euros en actions en 2016, grâce à la bonne santé du cours de son groupe. Au total, entre salaire et bonus, il pourrait cumuler 36 millions d’euros entre 2015 et 2017, ou environ un million mensuel sur trois ans. La Fnac a dégagé 48 millions de bénéfices en 2015. ((http://www.marianne.net/bompard-fnac-c-est-1-million-euros-mois-grace-super-bonus-100242173.html 

  23. https://www.humanite.fr/evasion-fiscale-le-gouvernement-refuse-80-milliards-de-recettes-639668 

  24. http://www.leparisien.fr/economie/fiscalite-le-conseil-constitutionnel-censure-la-taxe-google-29-12-2016-6506109.php 

  25. http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2016/12/21/primaire-a-droite-de-grandes-disparites-dans-les-comptes-de-campagne_5052502_4854003.html 

  26. http://www.marianne.net/les-eco-att/amortissez-amortissez-il-vous-restera-toujours-plus-100232930.html 

  27. http://www.regards.fr/web/article/dominique-plihon-faire-reculer-le 

  28. http://www.challenges.fr/europe/20150309.CHA3711/taxe-sur-les-transactions-financieres-ce-magot-dont-la-france-ne-veut-pas.html 

  29. http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0204199552582-cac-40-nette-hausse-des-profits-en-2014-1099072.php?FDUi3OT9ubQOLJPz.99#xtor=EPR-7-[matinale]-20150305-[Prov_]-1831049%402 

  30. http://www.journaldunet.com/economie/magazine/en-chiffres/pib-de-la-france.shtml 

  31. http://www.journaldunet.com/economie/magazine/classement-pib.shtml 

  32. http://www.insee.fr/fr/insee-statistique-publique/colloques/acn/pdf11/texte_thesmar.pdf 

  33. http://www.onveutsavoir.be/ 

  34. http://www.monde-diplomatique.fr/2010/02/LORDON/18789 

  35. http://www.inegalites.fr/spip.php?article1393 

  36. https://www.youtube.com/watch?v=87sEeVj057Q 

  37. https://www.bastamag.net/Comment-trouver-50-milliards-sans-casser-les-protections-sociales-ni-taxer-les 

  38. http://www.lepoint.fr/economie/le-cas-d-apple-met-en-lumiere-les-pratiques-douteuses-des-multinationales-01-09-2016-2065147_28.php 

  39. http://www.lemonde.fr/panama-papers/article/2016/04/03/chefs-d-etat-sportifs-milliardaires-premieres-revelations-des-panama-papers-sur-le-systeme-offshore-mondial_4894816_4890278.html 

  40. http://www.humanite.fr/la-fraude-patronale-seleve-plus-de-20-milliards-deuros-552044 

  41. http://ccfd-terresolidaire.org/infos/partage-des-richesses/paradisfiscaux/rapport-sur-la-piste-5405 

  42. http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/04/15/ce-tres-cher-trio-d-anciens-presidents_4902731_4355770.html 

  43. http://fakirpresse.info/au-pied-du-sapin 

  44. http://www.bastamag.net/Quels-sont-les-metiers-ou-les-inegalites-sont-les-plus-fortes-un-outil-pour 

  45. http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/05/07/taux-bas-pour-cause-d-exces-d-epargne_4915253_3234.html 

Anarchie

Anarchie définitions

Daniel COLSON

« L’anarchie n’est pas d’abord en aval, dans un avenir indéterminé, mais en amont et comme déjà là, et ceci à travers deux visages distincts et pourtant indissociables. L’anarchie renvoie tout d’abord à sa signification à la fois la plus ordinaire, celle de désordre et de confusion, mais aussi la plus savante, celle d’absence de principe premier (an-arkhé). L’anarchie c’est le multiple, la multiplicité infinie et la transformation incessante des êtres, le fait que toute chose est constituée d’une multitude infinie de forces et de points de vue en perpétuel changement, d’une multitude infinie de modes d’être et de possibles qui s’entrechoquent, se composent, se défont et se détruisent sans cesse, en aveugles, et qui exigent sans cesse des mises en ordre oppressives et coercitives où certains dévorent, exploitent et asservissent les autres, se dressent au-dessus d’eux, à la manière du Capital, de l’Etat et de la Religion, en provoquant de nouveaux troubles, de nouvelles révoltes et de nouveaux combats, le plus souvent tout aussi aveugles et désespérés. Bref, l’anarchie dans sa première acception, c’est cette histoire pleine de bruits et de fureurs, racontée par des fous à des idiots, dont parle Shakespeare, l’histoire que chacun vit tous les jours, qu’il constate sans cesse en lui et autour de lui et que les mises en ordre de la science, des livres d’histoire, des cartes d’identité, de la morale et des prescriptions religieuses, malgré leurs mensonges, leurs simplifications et leur violence, ne parviennent jamais à masquer complètement. » Daniel COLSON1

Par la fédération anarchiste

Notre idée de l’ordre repose sur l’entente (principe de liberté opposé au principe d’autorité) et l’entraide (principe de coopération opposé au principe de compétition).

Au contraire, les autres propositions d’organisation de la société – socialisme, libéralisme, marxismeY – ont toujours octroyé à une minorité de privilégiés le droit de gérer la société à la place des concernés et pour leur propre profit. Ce mode de gestion porte un nom : l’État.

L’État est l’expression politique du régime économique auquel est soumise la société. Il permet et justifie l’oppression et l’exploitation de l’humain par l’humain : il confisque à l’individu son pouvoir – de manière hard en dictature par la répression, de manière soft en démocratie par les élections – et met ce pouvoir au service des forces économiques dominantes (gestion de la paix sociale, soutien financier aux entreprises, législation organisant la course aux profits, adaptation des services publics [école, transports…] aux besoins de la compétitivité du capital…).

L’État, à force d’être omniprésent, finit par se superposer à la société, et tente de faire croire qu’en dehors de lui, elle ne saurait fonctionner. Cette illusion est d’autant plus pathétique que l’État constitue de fait un groupe social à part entière, coupé des réalités des individus et des autres groupes sociaux. Il ne sert qu’à maintenir l’ordre (fonctions législative et répressive) au service des intérêts des classes dominantes, qu’on les nomme patronat, bourgeoisie, technocratie ou nomenklatura.

Pour justifier l’exploitation et la domination, l’État (secondé en cela par la religion) s’appuie sur une morale loi-de-la-jungle dégradante et humiliante pour l’être humain. Et même, s’il lui arrive de condamner les manifestations les plus brutales de ces « valeurs » de la lutte de chacun contre tous, l’État n’émet jamais de critique de fond ni ne propose d’autre modèle que ceux appartenant au passé, patriarcal, conservateur, hiérarchique et caritatif.

Les anarchistes refusent ce modèle de société, négation de l’individu et de ses aspirations humaines. Ils cherchent par tous les moyens à montrer qu’il est possible et souhaitable de vivre dans une société égalitaire, gérée directement et librement par ses diverses composantes : individus, groupements sociaux, économiques, culturels, et ce dans le cadre du fédéralisme libertaire.2

Modèle économique et organisationnel

Une organisation politique libertaire est-elle possible ?

Les critiques adressées par Proudhon à Marx et le débat ayant opposé Claude Lefort à Cornélius Castoriadis éclairent la question de l’organisation telle qu’elle se pose au sein de la galaxie altermondialiste.3

L’organisation de l’économie dans une société anarchiste

Utopie ou réalisme Il importe de nous poser d’abord la question de principe : est-il nécessaire et opportun de présenter, d’une façon plus ou moins précise, l’organisation de la société à venir ? Les libertaires répondirent toujours par l’affirmative, et tentèrent de scruter l’avenir. Les marxistes, par contre, refusèrent d’aborder le problème, dissimulant leur manque d’idéal et d’imagination derrière un soi-disant matérialisme historique et nous qualifièrent d’utopistes. En réalité, il n’y a de meilleur réalisme que celui des révolutionnaires qui, en critiquant la société actuelle, avancent une idée précise de celle qui doit la remplacer.4

La commune – modèle d’organisation sociétale

La Commune de Paris a annoncé un nouveau modèle de société. Aujourd’hui nous ne nous y intéressons pas seulement pour commémorer cette épopée prolétarienne, mais surtout pour en tirer des enseignements pour l’avenir.5


  1. http://1libertaire.free.fr/DColson48.html 

  2. http://libertaire.pagesperso-orange.fr/anar1.htm 

  3. https://www.contretemps.eu/organisation-politique-libertaire-est-elle-possible 

  4. http://serpent-libertaire.over-blog.com/2014/09/l-organisation-de-l-economie-dans-une-societe-anarchiste.html 

  5. http://monde-libertaire.net/?article=Lavenir_de_la_societe 

Etat de la musique

« En un claquement de doigt, la musique autrefois rare, chère, et uniquement disponible sur support physique, est devenue gratuite et disponible partout. Quelle évolution fantastique! Un avis que ne partagent pas beaucoup d’acteurs de l’industrie affirmant à quel point il est terrible de partager la musique, criant ni plus ni moins qu’au vol… Ce ne sont que des conneries, et nous allons voir pourquoi dans une minute. »

« je ne crois pas que contrôler aille dans le sens du bien public, contrairement au fait de laisser la création s’en remettre à la propriété publique. »1


  1. http://www.mowno.com/articles/steve-albini-le-probleme-est-resolu/ 

Etat d’urgence – le déni démocratique

Inscription de l’état d’urgence dans la constitution

Le Conseil constitutionnel valide l’essentiel des dispositions de l’état d’urgence.1

un peu d’histoire

1955-2015 : ce que nous avons à craindre de l’état d’urgence. L’état d’urgence a été voté en 1955, pendant la guerre d’Algérie. Rappelant à ses opposants de l’époque le régime de Vichy, ses conséquences furent terribles. Comment ne pas craindre qu’elles le soient une nouvelle fois aujourd’hui?2

La lâcheté irresponsable des carriéristes politiques

Isabelle Attard est députée « citoyenne » du Calvados. Elle a récemment quitté EELV puis Nouvelle Donne. Elle est l’une des six députés à avoir voté contre la loi de prolongation de l’état d’urgence. Elle s’explique sur Reporterre.34


  1. http://www.politis.fr/articles/2016/02/le-conseil-constitutionnel-valide-lessentiel-des-dispositions-de-letat-durgence-34158/ 

  2. http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/21/1955-2015-avons-a-craindre-letat-durgence-262204 

  3. http://www.reporterre.net/A-l-Assemblee-nationale-ces-derniers-jours-j-ai-eu-honte 

  4. http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/%28legislature%29/14/%28num%29/1191