Austérité et pauvreté – France

Mal logement : le nombre de SDF a augmenté de 50 % en trois ans1

Onze graphiques qui montrent la crise sociale en France2

L’étude menée par l’Institut estime que l’économie circulaire, telle que définie par les sept piliers développés par l’ADEME, emploie déjà près de 600 000 personnes en France. L’extrapolation à la France d’une étude commandée par la Commission Européenne en 2012 indique qu’une réduction substantielle de notre consommation en ressources naturelles permettrait d’en créer entre 200 000 et 400 000 supplémentaires.3

En France métropolitaine, en 2012, le taux de pauvreté est le plus élevé dans le Nord et le Sud-Est, ainsi qu’en Seine-Saint-Denis. Le taux de pauvreté est le plus important dans les villes-centres des grandes aires urbaines, où la pauvreté touche particulièrement les familles monoparentales, les familles nombreuses et les ménages jeunes, ainsi qu’en dehors de l’influence des villes. Les inégalités de niveaux de vie à l’intérieur des régions et des départements sont souvent fortes ; elles sont les plus prononcées à Paris, dans les Hauts-de-Seine, et en Haute-Savoie, du fait d’un niveau de vie particulièrement élevé de la partie aisée de la population qui y habite. Le niveau de vie médian est généralement plus élevé dans l’espace urbain, en particulier dans les couronnes des grands pôles urbains. Pour les personnes les plus pauvres, la part des prestations sociales dans le revenu disponible est importante et varie fortement selon les régions ; elle est la plus élevée dans les villes-centres où elle représente en moyenne 46 % du revenu disponible pour les 10 % de personnes les plus modestes.4

Pour quelques économistes et une partie du patronat, le niveau élevé du coût du travail en France a longtemps expliqué la perte de compétitivité du « made in France » sur les marchés étrangers. Depuis, bien que le coût du travail ait reculé, les exportations continuent de sombrer.5

Une récente étude de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES) vient de chiffrer le budget nécessaire pour avoir un « niveau de vie minimum décent » et « participer à la vie sociale ». La méthode est novatrice. Elle a consisté à réunir des groupes de consensus représentant environ 200 ménages, pour les faire discuter et argumenter sur le contenu détaillé du panier de biens et services nécessaires pour mener une vie décente, dans un processus qui s’est étalé sur plus de deux ans. Cette démarche permet de dépasser le caractère conventionnel des seuils statistiques usuels.6

Le taux de chômage devrait continuer à augmenter jusqu’à 10,2% mi-2015 en métropole, selon des prévisions de l’Insee présentées jeudi. Il retrouverait ainsi un niveau inégalé depuis près de 20 ans, fin 1997. Au début de cette année-là, le chômage avait atteint son pic historique de 10,4%.7


  1. http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/30/soixante-ans-apres-l-hiver-1954-le-mal-logement-perdure43572533224.html 

  2. http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/10/19/onze-graphiques-qui-racontent-la-crise-sociale-en-france47926244355770.html 

  3. http://www.institut-economie-circulaire.fr/L-Institut-publie-une-etude-sur-le-potentiel-d-emplois-en-economie-circulaire_a867.html 

  4. https://fr.scribd.com/doc/267628577/Une-pauvrete-tres-presente-dans-les-villes-centre-des-grands-centres-urbains-INSEE 

  5. http://www.latribune.fr/economie/france/commerce-exterieur-malgre-la-baisse-du-cout-du-travail-les-exportations-reculent-476561.html 

  6. http://www.lagedefaire-lejournal.fr/combien-pour-une-vie-decente/ 

  7. http://www.liberation.fr/societe/2015/04/02/le-chomage-atteindra-mi-2015-102-un-niveau-inegale-depuis-1997_1234133 

Publié par

Nesüfear Avhatünari

Nesüfear Avhatünari est un dérivé de l'ancien dialecte Kietsÿm du Nëmura, le pays des brumes. Nesüfear avha tünari se dirait aujourd'hui li nesüfear sekiha tünari. Il signifie la colère du juge.