Le revenu de base

rejetet du sénat sur l’étude de la mise en place d’un revenu de base

Par 200 voix contre, 11 pour et 132 abstentions, la Haute assemblée a très clairement refusé d’inviter le gouvernement à prendre « les mesures nécessaires pour mettre en place un revenu de base, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, notamment d’activité, distribué par l’État à toutes les personnes résidant sur le territoire national, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie ». C’est pourtant ce que souhaitaient les élus du groupe écologiste avec cette proposition de résolution (dépourvue donc de valeur contraignante) déposée début février au Sénat, au motif notamment que « l’émergence de l’économie numérique diminue la demande de main d’œuvre ».1

Critique forte sur le revenu de base / revenu universel

Du Forum économique de Davos à la Silicon Valley en passant par les assemblées du mouvement Nuit debout en France, le revenu de base est sur toutes les lèvres depuis quelques mois. La Finlande affirme vouloir l’instaurer ; les Suisses ont voté sur le sujet en juin. Mais, entre l’utopie émancipatrice que portent certains et la réforme limitée que veulent les autres, il y a un monde…2

De mon point de vue, le revenu de base ne serait pas un outil efficace pour corriger ces inégalités. En effet, par définition, le revenu de base ne se préoccupe pas de la manière dont la richesse est produite (capital public ou capital privé) et ne peut servir à acheter que dans la sphère marchande. Or, c’est précisément le développement de la richesse non marchande (celle que l’on n’achète pas) qui permet le plus efficacement de lutter contre les inégalités. Ainsi, l’INSEE a calculé que près de la moitié de la consommation effective des ménages les plus pauvres (les 20% les plus pauvres en revenu) est le produit d’une richesse non marchande : éducation, santé, culture… Cela signifie que pour ces ménages, près de la moitié de la richesse consommée n’est pas achetée. Donner une allocation monétaire, si cela se fait au détriment des services publics et de la sphère non marchande, risquerait donc au contraire d’augmenter les inégalités qui sont produites par notre système économique ! ((

https://comptoir.org/2016/04/29/david-cayla-distribuer-une-allocation-universelle-sans-toucher-au-marche-ne-changera-rien-aux-rapports-de-force/ Lire la suite


  1. http://www.nextinpact.com/news/99911-le-senat-dit-non-au-revenu-base-a-l-heure-numerique.htm 

  2. http://www.monde-diplomatique.fr/2016/07/CHOLLET/55965 

Austérité et pauvreté – France

Mal logement : le nombre de SDF a augmenté de 50 % en trois ans1

Onze graphiques qui montrent la crise sociale en France ((

http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/10/19/onze-graphiques-qui-racontent-la-crise-sociale-en-france47926244355770.html Lire la suite


  1. http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/01/30/soixante-ans-apres-l-hiver-1954-le-mal-logement-perdure43572533224.html 

Deleuze et la question de la démocratie

« Ce qui est ‘premier’ ou ‘fondamental’ c’est un double mouvement, de direction opposée, par lequel une société ne cesse de refaire en permanence son unité et sa solidité par des organisations de pouvoir et des formes oppressives, et dont ne cessent, pourtant, en même temps, de se libérer des lignes ou des flux irréductibles qui vont ailleurs, plus loin, s’écoulent entre… » Lire la suite